A l’image de l’Ile de Sein et de Combrit-Sainte-Marine qui avaient obtenu le label en 2013, la commune s’est portée candidate pour l’année 2014. Afin de donner du crédit à cette candidature, elle a demandé à l’Observatoire du Patrimoine Maritime Culturel (Université de Bretagne Occidentale) de réaliser une Expertise sur le Patrimoine maritime bâti du Conquet. Cette étude , financée à 50 % par le Conseil Général et soutenue par le Parc Marin à hauteur de 5000 euros, a débouché sur un document très détaillé de 144 pages. Les recherches faites complètent bien les réflexions en cours dans le cadre de l’AVAP (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine).

Dans le préambule du mémoire déposé auprès du jury, voici ce qui est écrit : La clé de voûte du projet, c’est de réussir la valorisation paysagère des deux rives de l’arrière-port et de la ria en prenant appui sur le patrimoine historique. Il s’agit en quelque sorte de mettre en concordance tout ce qui existe et de faire de la question « Comment le bâti lié à la mer fait sens dans le paysage?» le garde-fou de toute intervention sur le site retenu.

Un projet sur 5 ans a donc été présenté ; on y trouve la réaffectation de la coopérative maritime lorsque le local sera libre, la mise en valeur du lavoir du Drellac’h et de la zone de séchage du linge qui le domine, l’installation au Croaë de panneaux explicatifs sur le projet fou des années 70 et la construction de bateaux, la consolidation de la Passerelle, l’ancienne usine d’iode et ses abords, Cosquies et Maison Blanche, le fort de Wailly et le fort de Kermorvan… Il va de soi que toutes les actions menées seront conformes aux prescriptions de l’AVAP.

Le fait que Le Conquet, comme Lanildut et Paimpol, soit désormais labellisé « Port d’Intérêt Patrimonial » ne va pas contrarier le projet du port ; en effet, les membres du jury qui ont « débarqué » au Conquet le dimanche 14 décembre ont été sensibilisés sur le sujet. Benjamin Mouton, architecte en chef des bâtiments de France, et Catherine Bersani, ayant exercé des fonctions importantes au Ministère de l’Equipement, ont bien compris les enjeux économiques liés à la restructuration du port et invité Jean-Michel Kérébel, conseiller délégué aux Affaires Portuaires à les solliciter autant que de besoin. Mise en valeur du patrimoine et développement économique ne sont du tout antinomiques. Réussir le mariage des deux, c’est assurer un avenir radieux pour Le Conquet.

Expertise PIP Le Conquet – 1

Expertise PIP Le Conquet – 2

Expertise PIP Le Conquet – 3